Débriefings,  F1

Grand Prix de l’Eifel 2020 – Là, on s’est bien amusés!

Le mot de la course : Froid. C’était dès le debut du week-end un fait important. Pas d’essais libres le vendredi, peu de roulage le samedi, qualifications et course. Aujourd’hui, Le froid a rendu le travail difficile c’est certain.

Hamilton qui égale à 91 victoires, c’est grand! : Oui Bottas avait fait le boulot samedi et au départ et oui, l’abandon du Finlandais a aidé. Mais le fait est que les erreurs et les ennuis ont permis à Lewis de gagner avec maîtrise. Le futur champion de cette année, sans AUCUN doute.

Verstappen impérial : Le meilleur tour, et une course agressive digne de lui. On peut se dire qu’il a fait le boulot, mais ça a bastonné avec la voiture de sécurité. Good lad Max! Quant à Albon… Sans commentaire. Vraiment.

Enorme Daniel Ricciardo qui arrache un podium et un tatouage! : Le premier podium de Renault, future Alpine, depuis leur retour en 2016. La progression de l’équipe franco-anglaise est régulière cette année. Bravo Daniel qui doit se dire que son départ était peut-être pas la bonne solution mais son professionnalisme et sa rage de vaincre en piste sont à saluer. Bravo Daniel et bravo Renault!

Hulk is back, for the (crazy) points : Nico Hulkenberg… le pilote fiable par excellence, qui se retrouve sans roulage avant la séance de qualifications, qui penait un café avec un ami à Cologne avant de devoir remplacer Lance Stroll au dernier moment… Qui part 20e et dernier… Et qui finit dans les points avec une magnifique huitième place, avec les abandons (certes 5 voitures de moins à l’arrivée), mais quand même! A défaut d’un volant de titulaire, que la FIA en fasse un pilote de réserve qui peut remplacer dans toutes les écuries ou qu’une équipe en fasse un 3e pilote. Mais les fans ne s’y sont pas trompés en faisant de lui le pilote du jour, c’est un talent pur!

Un vieux circuit pour des batailles à tous les étages : le retour au Nürburgring a été une réussite en matière de spectacle malgré les températures extrêmement basses qui ont posé des problèmes de freins et de processions derrière la Safety Car, mais les batailles étaient présentes sur ce circuit à l’ancienne c’était une réussite.

Organiser un Grand Prix à cette époque de l’année dans les montagnes de l’Eifel était osé, mais c’est dans la droite ligne de cette saison pleine de rebondissements petits ou grands. Vivement l’Algarve dans deux semaines!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *