Débriefings,  F1

Grand Prix du Portugal 2020 : Un magnifique circuit, de bons premiers tours… Et c’est tout?

Quand la F1 arrive sur un nouveau circuit, c’est toujours intéressant et ce au-delà des considérations sportives et techniques. Cette fois-ci, à Portimão, en plus de tout ça, le relief a joué un rôle. Et ce n’est pas si fréquent.

Le mot de la course : Dénivelé. Je ne peux que vous conseiller, même si vous n’êtes pas habitué(e)s au sport automobile et à la F1 de regarder un tour du circuit en caméra embarquée comme ici. Ça monte, ça descend, des virages en aveugle, bref tout ce qu’il faut pour oublier les parkings qui nous servent si souvent de circuits modernes. Ce tracé est récent mais il n’a pas oublié qu’il fallait du challenge à l’ancienne. En bref, quand-est-ce qu’on y retourne?

Mercedes qui domine comme d’habitude : Pendant les qualifications, on pouvait espérer que Max Verstappen joue les trouble-fête. Puis la course est arrivée. Et malgré un départ compliqué et un premier tour chaotique à l’avant, les choses sont bien vite retombées en place pour l’écurie allemande. Je note que Carlos Sainz s’est retrouvé en tête pendant 4 tours, ce qui est à signaler. Et je reconnais que j’ai une certaine peine pour Valtteri Bottas qui aligne tout parfaitement pendant sa fin de semaine… Avant de se prendre une tape sur le casque par Hamilton en qualifications mais surtout une hausse de rythme terrible dès que Lewis le passe pour gagner tout en maîtrise. Son record absolu de 92 victoires en Grand Prix n’est pas là pour rien.

Max, Charles et McLaren qui font le boulot : Ferrari avait promis un top 6 en qualifications, c’est fait. Leur prodige qui termine au pied du podium et qui, soyons honnêtes, concentre toute l’attention de l’équipe, bien. Max est à sa place et les McLaren sont aussi à leur place. Pendant ce temps… Sebastian Vettel ramène un point alors que sa tête est sans doute déjà ailleurs. J’aurais pu rajouter les Renault P8 et P9, avec une bonne performance d’endurance d’Esteban Ocon juste devant Daniel Ricciardo. Mais on est en F1 les gars. Pas au Mans. Donc je suis mi-figue mi-raisin sur ce coup-là.

Checo qui rit, Lance qui pleure : Chez Racing Point, Sergio « Checo » Perez tombe en queue de peloton en début de course pour finalement finir 7e de la course, ce qui est excellent. Lance Stroll, lui, a souffert tout le week-end et avec ses multiples pénalités (notamment de non-respect des limites du circuit, distribuées en pagaille par les commissaires depuis vendredi), ça n’allait pas, point final. Notons l’excellente performance de Pierre Gasly qui continue à solidifier sa réputation chez AlphaTauri. Son coéquipier finissant dernier de la course car Lance Stroll a abandonné.

Avant de se quitter, non pas un petit point sur les transferts de pilotes, mais ce qui j’aimerais voir venir en 2021. Alexander Albon ne convainc pas dans son équipe, (12e place aujourd’hui), je le verrais bien remplacé par Nico Hulkenberg qui a fait de l’excellent travail de remplacement cette année. Chez AlphaTauri, Gasly reste accompagné par Tsunoda qui fait bien en F2. Haas, Alfa Romeo et Williams ? Difficile à dire parce que c’est là que ça peut le plus bouger avec les pilotes de l’académie Ferrari alors on va attendre d’y voir plus clair.

On en saura peut-être plus à Imola dès la semaine prochaine. J’ai hâte de revoir ce circuit chargé d’histoire. Parfois belle, parfois tragique (1er mai 1994…) son retour fait malgré tout plaisir parce que c’est une oeuvre d’art italienne, tout simplement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *